lundi 31 mars 2014

Un presse agrumes "design"

Lorsqu'un designer revisite un objet du quotidien, il se focalise sur la fonction principale de l'objet et décline, à partir de là, une solution innovante et en rupture avec l'objet existant. Dans ce sens, il y a beaucoup de similitudes avec une approche dictée par TRIZ.
Avant toute chose, il faut définir ce que serait l'idéalité pour l'objet en question,  et cette idéalité peut prendre bien des formes...
Pour parler de ceci, autant prendre un objet iconique. J'ai choisi le "Juicy Salif", un presse agrumes dessiné par Starck.

 Prenons un presse agrumes de forme classique. Il est habituellement composé d'une ogive permettant de malaxer l'intérieur du fruit. L'ogive peut être fixe ou motorisée.
En dessous de cette ogive, dont la fonction est d'extraire le jus, se trouve un récipient.
Une fois le fruit pressé, on verse alors le jus depuis le récipient dans le verre.


Supposons que je formule une vision idéale du processus de pressage du fruit:
"le fruit est pressé et le jus tombe directement dans le verre"
Pour quoi formuler une telle vision idéale? on peut énumérer quelques unes des raisons qui nous poussent:
  • Avoir un objet plus simple (on supprime le récipient du presse agrumes)
  • Supprimer l'opération de transvasement 
  • avoir moins de pièces à laver
  • ...
Bon, au point où on en est, on dispose de l'ogive, placée en hauteur et le verre en dessous de l'ogive.
Pour que le liquide tombe à coup sûr dans le verre, il faudrait que l'ogive soit plus petite que ce dernier. Or,
  • l'ogive doit être large pour épouser l'intérieur du fruit
  • l'ogive doit être étroite pour que le liquide puisse couler dans le verre.
Si l'on applique l'un des principes de séparation (dans ce cas la séparation dans l'espace), à un endroit l'ogive est large pour épouser l'intérieur du fruit et à un autre elle doit être étroite pour que le liquide puisse couler dans le verre.
La solution trouvée est une ogive inversée: elle est large en partie haute, et sa forme permet de presser correctement le fruit, et elle se rétrécit en dessous.
On peut aussi remarquer que l'ogive inversée ajoutée est une copie légèrement différente de l'ogive initiale servant à presser le fruit. On peut y voir l'application du principe 13: Inversion , de l'utilisation des ressources (on utilise une forme déjà existante dans l'objet).

Maintenant que l'on a notre ogive inversée, le liquide peut ruisseler directement depuis le fruit jusqu'au verre. On a encore un "petit" problème: il faut tenir cette ogive au dessus du verre.
Et là encore, une petite contradiction à traiter:
  • Si l'ogive a des pieds, elle est bien soutenue mais du liquide risque de ruisseler le long des pieds
  • Si l'ogive n'a pas de pieds, elle n'est pas soutenue et le liquide coulera totalement dans le verre
On a clairement besoin de pieds ici (les moyens de lévitation autres n'étant pas encore au point), on peut encore formuler une nouvelle contradiction:
  • Si l'ogive est soutenue par des pieds, le système est simple mais le liquide risque de ruisseler
  • Si l'ogive est suspendue par des pieds, le liquide ne ruissèle pas le long des pieds mais le système est simple
Plutôt que de faire partir les pieds depuis l'ogive directement vers le sol, ceux ci comportent une partie montante (empêchant le liquide de ruisseler), puis une partie les reliant au sol.
Ainsi, la partie où le liquide pourrait ruisseler est déconnectée de la zone opératoire (où le liquide se trouve).
En d'autres termes, les pieds "montent" dans la partie susceptible d'être en contact avec le liquide.
L'ogive est "suspendue" par des pieds...


Le travail du designer, comme celui du concepteur, est de traiter des contradictions, et de chercher à atteindre l'idéalité. Et le résultat obtenu est bien souvent un objet épuré, pour lequel tout coopère à satisfaire au mieux la fonction principale utile.
La réalisation de cet objectif est obtenue, dans ce cas, par la compétence du designer. Il y a peu de chances que ce soit une démarche TRIZ, et pourtant on peut voir qu'une formulation sur la base de contradictions est complètement compatible avec la solution proposée.
Enregistrer un commentaire