lundi 13 juin 2011

L'objet et sa fonction

Tout objet créé est là pour répondre à un problème. Cette règle est commune pour chaque objet de notre environnement. Prenons un simple couteau. Il permet de découper des matériaux. Sa création relève bien d'un besoin. En lui même cet objet traite bien des contradictions. Il doit être assez fin pour pouvoir pénétrer la matière à couper, tout en étant assez épais pour être suffisamment résistant. On voit là l'application d'une séparation dans l'espace: dans une direction, le couteau est suffisamment fin pour couper, et dans l'autre direction, la hauteur de la lame lui confère la résistance suffisante.

On  pourrait trouver d'autres contradictions résolues par ce couteau.
Ainsi, il doit être très coupant pour couper efficacement la matière, mais il ne doit pas être coupant pour ne pas risquer de blesser l'utilisateur. Ici encore une fois c'est une séparation dans l'espace, avec d'un côté la lame qui coupe et le manche qui assure un confort de manipulation. Le couteau est ainsi très coupant et très sûr d'utilisation... sans compromis.
Voila, ce simple objet pourvu de deux fonctions, une lame résistante et coupante, et un confort d'utilisation.
Tout objet peut être ainsi décrit sous forme d'une liste de paramètres, chacun associé à une valeur.
Pour le couteau, on a:
  • le paramètre "résistance" qui a pour valeur "grand"
  • le paramètre "épaisseur de lame" qui a pour valeur "petit"
  • le paramètre "confort" qui a pour valeur "grand"
  • et ainsi de suite (couleur, forme, poids,...)
La description d'un objet peut ainsi passer par une liste de ses caractéristiques. C'est d'ailleurs un des thèmes de jeux d'éveil élaborés dans le pays des devinettes pour les enfants. Plus la liste sera longue, et plus on ciblera l'objet recherché.
Une fois décrit sous cette forme, il apparaît que l'objet peut répondre à de nouveaux besoins. Il peut revêtir de nouvelles fonctions, de nouveaux usages. On peut utiliser l'objet dans sa totalité, ou simplement une de ses parties, pour répondre à une nouvelle utilisation non "standard".
Des exemples foisonnent, du faux puits de jardin confectionné avec des pneus (je ne suis pas fan :-) au tournevis utilisé pour faire levier, en passant par la bouteille en plastique coupée en deux pour servir d’entonnoir...
Bref, nous avons appris à recycler certains objets pour les détourner de leur utilisation initiale, en utilisant telle ou telle propriété intéressante dans un cas de figure particulier.
Lors de la conception d'un appareil, c'est une des questions qui se pose à nous: comment remplir une fonction attendue avec les composants, ressources,  à notre disposition ?
Cette façon de procéder s'approche de plusieurs des lois d'évolution, la loi d'idéalité par exemple (utiliser les ressources existantes), ou encore la transition vers le super-système.
Voila, de quoi observer notre environnement avec un regard différent, en considérant chaque objet non plus dans sa fonction "dédiée", mais plutôt comme une liste de paramètres pouvant remplir des fonctions souvent éloignées de ce que l'on aurait pu imaginer de prime abord.
Cette utilisation de l'objet peut se faire au niveau de l'objet lui-même, et au niveau de ses sous-systèmes (définis dans le schéma multi-écrans).
Enregistrer un commentaire