samedi 11 mai 2013

Innovation VS amélioration continue

Les notions d'innovation et d'amélioration continue sont souvent confrontées, voire opposées. La vision occidentale des choses favorise cette vision antagoniste.


On a, par exemple, d'une part les démarches de type Kaizen, et de l'autre l'innovation, soutenue par des théories telles que TRIZ.
Pour autant, en y regardant de plus près, les différences ne sont pas aussi marquées que l'on veut bien le croire et des synergies fortes sont possibles entre les deux approches.
Kaizen - TRIZ

Pour commencer, on peut s'intéresser au suivi des performances d'un processus dans le temps. L'axe horizontal représente le temps, et l'axe vertical un niveau de performance.
Ci-dessous un exemple de graphe de suivi (très simplifié):


La courbe est typique de l'évolution d'un processus soutenu par une démarche d'amélioration continue. Au début, le process présente une forte variabilité du à la présence de problèmes importants et non maîtrisés. La démarche Kaizen consiste alors à s'intéresser aux plus importants d'entre eux et à les mettre sous contrôle, notamment en faisant usage de standards, et en traquant les gaspillages. Au cours du temps, l'impact des problèmes sur le processus a tendance à se réduire. En même temps, le nombre de problèmes s'accroit mais l'impact de chacun d'eux diminue (voir pour cela la dimension fractale des problèmes). Le processus voit sa performance s'améliorer dans le temps et sa régularité augmenter.
Une fois cette étape atteinte, il faut, pour augmenter significativement les performances, changer de modèle de processus. Ceci a lieu au cours d'un chantier, ou kaizen blitz.

Le kaizen blitz est représenté par la flèche entre les courbes. En sortie de cette étape de rupture, le process est instable,parfois même moins performant que le processus antérieur, mais on sait qu'il a le potentiel de s'améliorer. Et, effectivement , au cours du temps, le second processus dépasse la performance du premier, et ainsi de suite...

Voyons maintenant les courbes en S. Je reprends une représentation classique de celles-ci:

La forme de cette courbe est expliquée dans ce post .
La phase initiale, pendant laquelle le système est imparfait, puis la rampe ascendante où les performances du système s'accroissent, et enfin une phase saturée où le système est optimisé, mais ne peut plus guère progresser.
Il est clair que l'évolution des systèmes techniques obéit aux mêmes lois. D'ailleurs, qu'est ce qu'un processus sinon un système technique? Il répond bien a une fonction principale utile, non? L'examen de l'évolution des systèmes techniques en utilisant TRIZ utilisera les lois d'évolution. Et on reconnait bien l'impact des lois 1 à 3 dans les phases initiales de stabilisation du processus.

Autrement dit, examiner les processus avec un oeil "TRIZ" , de même que considérer l'innovation avec le regard "Kaizen", ne peut qu'accroître la capacité des organisations à évoluer.
Et un autre effet des ces croisement culturels est que l'innovation peut diffuser dans toutes les strates de l'organisation.

Donc,
  • Les démarches d'amélioration continue trouvent leur reflet dans les démarches d'innovation incrémentale.
  • Les chantier de type "Kaizen Blitz" sont à rapprocher à des innovations de rupture.

Si Kaizen, et TRIZ, pris séparément, répondent à bon nombre de problématiques, leur association apporte bien plus que la somme des deux approches. En d'autres termes, les démarches  qualité et innovation gagnent à être couplées.


1+1 ne fait pas toujours 2...


Pour en savoir plus:

Les différents types d'innovation sur "Innovation and Strategy blog" de Guillaume Villon de Benveniste.
Enregistrer un commentaire