dimanche 20 octobre 2013

La Spécialisation - Généralisation comme moteur d'innovation

Thème d'un des jeux que nous avons développé, le phénomène se rencontre tous les jours dans notre quotidien.
Lorsqu'il est appliqué à des lignées de produits, il provoque l'émergence de nouvelles branches d'évolution, à la manière d'un arbre.

Dans le cadre de l'évolution des produits, on observe souvent des phénomènes "contradictoires".
Ainsi, la spécialisation en est un qui a été déjà évoqué ici au travers de différents exemples.
Le jeu Spécialisation-Généralisation permet de découvrir d'autres usages que ceux "prévus" à un objet de notre environnement.
Il permet de se focaliser sur les caractéristiques de cet objet. On peut alors observer ces caractéristiques (ou paramètres) de manière indépendante.
Un objet peut être long, court, froid, chaud,...
Mais il peut être par moment  petit et à un autre long
ou encore  une partie peut être légère et l'autre lourde,...
Vous l'aurez compris, à partir de cet examen, on peut mettre en évidence certaines contradictions résolues en utilisant les principes de séparation.

Ce qui est réalisé à travers ce jeu n'est rien de moins que la "conceptualisation" de ce que l'on réalise au quotidien pour résoudre nos problèmes. Travailler sur une table à l'extérieur et utiliser un verre comme presse papier pour empêcher les feuilles de s'envoler (on utilise alors le paramètre poids du verre), attraper un objet sous un meuble à l'aide d'un manche à balai (de forme élancée)... , ces deux exemples montrent l'utilisation d'une caractéristique particulière d'un objet au quotidien.
Cette opération est une opération de "généralisation" de l'usage d'un objet. On lui trouve un usage autre que celui prévu initialement. Pour être plus formel, on trouve une nouvelle fonction à cet objet qui n'est pas sa fonction principale. Dans ce cas cette nouvelle fonction peut prendre la place de la fonction principale initiale.
La chose intéressante, dans ce cas, est que l'on met en évidence que la fonction principale n'a de sens que dans un cas d'emploi précis. On destine l'objet, porteur de telle ou telle caractéristique, à une fonction particulière, qui devient alors la fonction principale.

Ce qui peut alors se produire, c'est que l'objet utilisé pour cette fonction se "spécialise". On oublie alors la fonction première de l'objet et les paramètres s'ajustent pour satisfaire au mieux la nouvelle fonction principale.

Ce mode d'évolution des systèmes techniques fonctionne donc par "pulsation":
  • Dans un premier temps, l'usage de l'objet se généralise . Un ou plusieurs des paramètres de l'objet sont utilisés préférentiellement pour répondre à un besoin particulier.
  • Si cet usage est satisfait correctement, et que la "niche écologique" le permet, l'objet évolue alors et se spécialise pour ce nouvel usage.
Ce mode d'évolution est observable très fréquemment. Il peut passer par de l'innovation incrémentale lorsque l'on regarde au niveau du système et de ses sous systèmes, mais il peut aussi ressembler à de l'innovation de rupture lorsque l'on regarde la fonction remplie.
Enregistrer un commentaire